F O X J E T

Le Foxjet 600 a été dévoilé à la presse en 1977, et le développement de ce projet n'a pas été plus loin que la fabrication de maquettes à l'échelle et de quelques pièces. Le concept en tant que tel était excellent, mais le programme à abouti à un échec par manque clairvoyance. Les défis inhérents au lancement d'un nouvel avion n'avaient pas été identifiés par l'équipe de Tony Fox. Le manque de financement de ce projet ou - comme le soulignait un document de vente des avoirs de la compagnie - l'absence de réacteur commercialement disponible - était plus un résultat de ces manquements que la cause directe de l'échec du programme.

Les informations disponibles sur ces pages ont été obtenues auprès de ceux qui ont été indirectement impliqués dans ce projet, et je les en remercie.

Donald Bordlemay, président de Aeronca, Tony Fox et Sam Williams signened un accord de coopération pour le FoxJet.

L'accord avec Williams octroie à Foxjet l'exclusivité commerciale du réacteur WR44-800 pour les trois premières années de production de l'avion.

Bill Lear et Tony Fox échangent leurs idées sur l'aviation d'affaire du futur.

View 14 minutes marketing video:
BROADBAND (384kbps)
DIALUP (35kbps)

View 6 minutes video:
BROADBAND
DIALUP

Get Windows Media Player

Le projet FoxJet (tel que décrit dans des documents de liquidation des avoirs de la société)

Le programme du Foxjet a été lancé dans la fin des années soixant-dix avec pour objectif de: 1) réduire le coût en carburant de l'utilisation d'un jet d'affaires de 48 cents par mile à 9 cents par mile avec des performances similaires (à cette époque le coût d'un gallon de jet fuel était de 50 cents environ); 2) permettre l'utilisation d'un jet d'affaires sur presque 9000 aéroports (même des pistes en herbe), au lieu de seulement 900 aéroports pour de plus gros avions; et 3) avoir un prix de vente de $500.000 à $700.000, ou environ la moitié du prix des compétiteurs de l'époque.


George Irwin de Aeronca livre la toute première pièce du Foxjet à Tony Fox.

La compagnie Aeronca Inc. située à Middletown en Ohio, a été choisie pour la fabrication en série du Foxjet. Certification prévue en FAR23, conçu pour être piloté par un seul pilote avec cinq passagers, le Foxjet est un biréacteur capable d'atteindre une vitesse de croisière de 650 km/h et une distance franchissable de 2400 à 3500 km. Le réacteur utilisé est le Williams Research WR-800, ne mesurant que 40 cm de diametre sur 91 cm de long, et ne pesant que 120 kg. Le design original du Foxjet était basé sur le WR19-3.

Monsieur Fox a dépensé près de trois millions de dollars durant cinq ans pour déveloper ce programme. L'équipe était composée de 19 ingénieurs, techniciens et ouvriers qui ont développé cet avion suivant les critères de certification de la FAA. Ils ont construit les outillages pour la fabrication des ailes, du fuselage et de la queue, ainsi que quatre maquettes grandeur nature. Des brochures, vidéos et autres documents commerciaux ont également été produits. Environ 50% à 60% de l'ingéniérie a été complétée, y compris des informations sur les essais du train d'attérissage, les calculs de résistance des ailes et de pressurisation du fuselage, ainsi que la résistance aux impacts de la verrière. Le système électrique a également été mis au point. Aeronca avait commencé à fabriquer quelques pièces pour le premier prototype.

De nombreuses acomptes ont été reçus, totalisant près de un million de dollars (tous remboursés) jusqu'en 1982. Celui qui voulait cet avion plus que tout autre était Bill Lear, le fameux concepteur du Learjet, et qui a conseillé Tony Fox sur son projet.

Cependant, quand la USAF a commencé à utiliser un réacteur de Williams similaire à celui prévu pour le FoxJet, pour un projet de missile de croisière, le gouvernement a décider d'interdire tout usage civil pour ce type de réacteur. C'est à ce moment que tout développement du FoxJet fut interrompu et Monsieur Fox s'est reconcentré sur son activité principale depuis 1972, les machines compacteuses de déchets.

Quand des réacteur comparables sont à nouveau apparu sur le marché civil, Monsieur Fox n'avait plus les ressources financières ni le temps de se consacrer à ce projet.

---Fin de citation


Pas mal comme photo non? BizJet est le nom commercial qui a précédé le nom de FoxJet.

 

DIMENSIONS    
Span 28 ft 6 in 8.69 m
Length 31 ft 2 in 9.50 m
Height 10ft 6 in 3.2 m
Fuselage diameter 4ft 7in 1.40 m
Tailplane span 13ft 4in 4.06 m
Cabin length 12ft 0 in 3.66 m
Wing area 125 sqft 11.61 m2
Aspect ratio 8  
WEIGHTS, LOADINGS    
Max. take-off weight 4550 lb 2064 kg
Empty weight 2408 lb 1092 kg
Fuel weight 1418 lb 652 kg
Max. wing loading 36.4 lb/sq ft 177.8 kg/m2
POWERPLANT    
Total take-off thrust 850 lb 3.78 kN
Thrust loading 2.68 lb/lb 273 kg/kN
SPEEDS    
Max. cruise speed SL (FL360) 356 kts 659 km/h
Best cruise speed (FL360) 286 kts 529 km/h
Stall speed (power off, flaps down) (VSC) 74 kts 137 km/h
TAKE-OFF (ISA, SL)    
Ground roll 1600 ft 488 m
Obstacle clearance 15m / 50ft 2700 ft 823 m
LANDING (ISA, SL)    
Obstacle clearance 15m / 50ft 1860 ft 567 m
Ground roll 980 ft 299 m
CLIMB AND ALTITUDE    
Sea level 3400 ft/min 1035 m/min
Engine out (SL) 1000 ft/min 305 m/min
Service ceiling (FAR limit is 25000ft) 41000 ft 12500 m
Time to climb to 11000 m / 36000 ft 22 min  
RANGES    
Range at best cruise (45 min res.) 955 nm 1768 km
Maximum range 1215 nm 2253 km

Source: Jane's All the World Aircraft 80-81.


Le Williams WR19-10, devenu WR44-800. C'est le prédecesseur du FJ44.


Le Williams WR19-3.
570 lbst. 12in diamètre. 31in de long. 141 lb avec generatrice.


Il faut toujours être très prudent quand on fait le plein de carburant d'une maquette en bois!


Emerson W. Stevens, le chef ingénieur de FoxJet avec Tony Fox (à droite) et la maquette du ST-600 Foxjet. Stevens a été associé à Bell Aerospace pendant 27 ans, travaillant sur des hélicoptères et certains projets d'avions à décollage court/vertical, y compris le projet d'avion de combat D137, D188A/FX-109, X-22A et d'autres projets de 1945 à 1972. Le nom FoxJet ST-600 vient de Stevens Tony 600 livres de poussée. C'est Bell Aerospace qui a été le premier client de Williams avec son WR19-3, pour le Jet Flying Belt.

Dernière mise à jour : 22 janvier 2004